Eclairage extérieur : ce qu'il faut respecter

Comme pour toute installation, l’éclairage extérieur est soumis à certaines règlementations. Dans le cadre de notre dossier sur les réglementations et législations relatives au paysagiste, retrouvez celles propres à l'éclairage extérieur.

Ce qu’il faut savoir

Tout comme pour les lumières intérieures, l’éclairage extérieur permet d’illuminer votre jardin ou arrière-cour tout en lui apportant une touche d’esthétisme. Considéré comme la touche finale d’une maison, il peut être installé dans n’importe quelle partie de votre maison. Adaptées au porche, à la piscine, au jardin ou même aux arbres, les lumières se déclinent sous plusieurs formes selon vos besoins. Si vous souhaitez éclairer vos parterres ou vos arbres, vous pouvez recourir à des spots orientables fonctionnant avec des ampoules incandescentes ou halogènes. Celles-ci permettent de mettre en valeur la végétation en en soulignant les courbes et les couleurs.

Pour votre terrasse, vous devez vous équiper selon l’utilisation des lieux. Si vous êtes adepte de lecture ou de repas en plein air, optez pour des lampadaires, des suspensions ou des appliques. Si vous vous rendez juste dehors pour décompresser, privilégiez un éclairage jouant sur l’intensité de la lumière. Si vous souhaitez profiter d’une magnifique vue nocturne sur votre piscine, vous pouvez opter pour des lampes flottantes, des photophores ou des spots LED et halogènes.

Si vous avez des problèmes à voir la nuit, vous pouvez recourir à des lumières pour baliser votre chemin. Pour cela, vous pouvez opter pour des éclairages économes tels que les bornes solaires. Dans le cas où vous avez besoin d’un éclairage optimal autour de votre maison, rien ne vaut les projecteurs halogènes couplés aux détecteurs de mouvement.

Loi et éclairage

Étant donné que l’éclairage extérieur est alimenté par le courant électrique et qu’il est souvent placé dans des zones à risques, il est normal qu’il y ait des normes à respecter. Les plus importantes tournent autour de la sécurité. Étant donné que l’installation se fait en extérieur, il est important que le système dispose d’un Indice de Protection (IP) élevé, composé de 2 chiffres. Le premier allant de 1 à 6 représente l’étanchéité à la poussière et le deuxième partant de 1 à 7 indique l’étanchéité à l’eau. Pour jouir d’une protection minimale, l’indice IP de votre installation devra être IP 44. Cette dernière devra également être alimentée par des câbles doubles isolation et disposer de génolènes enterrées.

Eclairage extérieur.

Vérifier l'indice de protection de vos installations.

Outre les normes concernant la sécurité, l’éclairage extérieur se doit aussi de respecter le décret n° 2011-831 du 12 juillet 2011 concernant la prévention et la limitation des nuisances lumineuses. Appliqué aux bâtiments non résidentiels, il stipule que les façades ne peuvent être illuminées que du coucher du soleil à une heure du matin. Seuls les systèmes prévus pour la protection des biens sont exclus dans ce décret.

Autour du même sujet

Les lois pour la plantation d’arbres et de haies
Construction d'un abris de jardin : les démarches
Les démarches administratives pour abattre un arbre
La règlememtation pour la pose clôtures et portails
Construction de pergola : respecter le PLU
Installer une véranda : les taxes et démarches
Construction de serre : les démarches
Les normes de sécurité relatives aux portails automatiques
La réglementation concernant les murets

Ce site utilise des cookies pour optimiser votre expérience utilisateur.
Plus d'info Accepter